Comment réduire l’impact de votre emballage sur la facture transport et expédition ?

Bien penser son emballage permet de satisfaire aux demandes des clients. Mais l’emballage représente aussi un facteur, pesant sur le budget transport et expéditions de l’entreprise. Entre poids et poids volumétrique, L’Emballage selon Antalis détaille les points à ne surtout pas négliger !

Le poids volumétrique, une question essentielle dans l’organisation de vos emballages  

Nous vous avons présenté, au fil des mois, des solutions d’emballage vous permettant de réduire le coût de vos conditionnements et de vos expéditions.  Lorsque nous évoquions le calage par coussin d’air, un des objectifs de ces solutions consistait ainsi à réduire le poids de vos emballages ; diminution qui permettait également d’alléger la facture de transport. Mais si le coût d’un emballage impacte celui du transport et des expéditions, ce dernier ne se définit pas uniquement par rapport au poids de chacune de vos palettes ou de chacun de vos colis.

Ainsi, les règles du transport aérien s’attachent à définir, outre le poids réel des colis transportés, le poids volumétrique de chaque marchandise. Cela permet de tenir compte des limitations en volume, qui peuvent exister en matière de fret aérien. Ce poids volumétrique est devenu d’utilisation courante pour toutes les expéditions, aérien ou non.

Le calcul du poids volumétrique d’un colis est relativement simple, puisque le volume de chaque colis est divisé par un coefficient, déterminé par chacun des transporteurs et/ou logisticiens. On obtient donc la formule suivante :

Poids Volumétrique : (longueur x largeur x hauteur) / Coefficient

Au poids ou au volume, votre emballage reste une variable essentielle de votre facture logistique

Ce poids volumétrique est ensuite comparé au poids réel du colis concerné, et la valeur la plus importante sera utilisée comme base de facturation. On comprend bien l’enjeu de cette question, qui va peser sur le coût de vos expéditions. Avec la multiplication des volumes de colis à traiter quotidiennement, les plus grandes entreprises de logistique se sont penchées sur l’optimisation de leur activité et la question de la revalorisation du poids volumétrique s’impose déjà à certaines d’entre-elles, alors que d’autres devraient bientôt annoncer une telle révision de leur politique tarifaire.

Ainsi, à compter du 02 janvier 2017, FedEx changera le calcul de son poids volumétrique, calculé en pouces. Le coefficient passera ainsi de 166 à 139, un changement de calcul, qui, au final, impliquera une hausse de plus de 19 % du poids volumétrique.

La question du poids des emballages reste certes toujours essentielle, et les solutions Antalis pour réduire ce dernier s’imposent encore comme la garantie d’une réduction des coûts de transport et d’expédition. Mais le volume des emballages devient aussi un enjeu prépondérant. S’assurer que l’emballage choisi soit le plus adapté possible aux produits (en termes de dimensions) apparaît bien comme une des bases, qui permettra de rester maître des  dépenses en matière de transport et d’expéditions.

L’Emballage selon Antalis vous présentera, dans un prochain dossier, les pistes et les voies à privilégier pour parvenir à cet objectif. Alors faites-nous connaître vos demandes et vos attentes en la matière, tout simplement. #JustAskAntalis !

One thought on “Comment réduire l’impact de votre emballage sur la facture transport et expédition ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.