Pourquoi créer une consigne pour tous les emballages en plastique ?

 

Le débat est récurrent depuis plusieurs années, et pourtant le Gouvernement semble avoir enfin pris une décision irrévocable. Les emballages en plastique seront bientôt consignés afin de lutter contre la pollution et de s’inscrire dans le développement durable. Il faudra cependant attendre encore plusieurs années avant de voir se généraliser la consigne sur les emballages en plastique.

La chasse au plastique va s’intensifier, et l’emballage est en première ligne

 

La protection environnementale et le développement durable sont deux objectifs, adoptés par la quasi-totalité des économies occidentales. La rationalisation des consommations d’hydrocarbures fait partie des mesures phares, de cette nouvelle ambition mondiale, et cela passe notamment par l’optimisation de la production et de l’utilisation du plastique. Pourtant, entre 2007 et 2017, la production de plastique a bondi de plus de 40 % passant de 245 à 348 millions de tonnes. Pour réduire et rationnaliser cette production, les autorités publiques ciblent le premier secteur, utilisant le plastique : les acteurs du marché de l’emballage.

En France, le Gouvernement s’est saisi de cette problématique en affichant un objectif ambitieux : atteindre un taux de recyclage du plastique de 100 % à l’horizon 2025. Autant dire que le pari est audacieux, puisque le recyclage ne concerne aujourd’hui que 25 % du plastique utilisé dans le secteur de l’emballage.

Le consommateur, une cible privilégiée pour booster le recyclage des emballages plastique

 

Pour parvenir à ses fins, le Gouvernement a préféré cibler sa stratégie par rapport aux consommateurs, plutôt que de procéder par une nouvelle réglementation. L’idée repose sur l’instauration, à terme, d’une véritable consigne pour les emballages plastique. Cette consigne, payée par le consommateur lors de son achat, ne concernerait que les plastiques non recyclables. Elle serait restituée, sous une forme qu’il reste à définir, lors de la remise de l’emballage, une fois le produit utilisé ou consommé.  Mme Brune Poirson, secrétaire d’Etat à la transition écologique et solidaire, confirme cette ambition gouvernementale : » L’horizon que l’on se fixe est bien la mise en place d’un pur système de consigne – avec caution – à l’échelle de tout le territoire français »

Une consigne pour les emballages en plastique, une réalité dès 2019 ?

 

Si le but à atteindre est clairement défini, le calendrier de mise en place reste quant à lui bien plus difficile à établir. Les premières mesures sont attendues pour 2019, même si le gouvernement a déjà fait savoir que la généralisation du système s’étalerait sur plusieurs années. Il faudra ainsi s’attacher à étudier les initiatives locales en la matière, nées ici ou là, pour en mesure les effets et les avantages. La précipitation pourrait en effet conduire à mettre à mal des initiatives, qui ont déjà fait leurs preuves. Il faudra, dans le même temps, s’accorder avec les industriels d’une part et les distributeurs d’autre part pour concrétiser cette volonté de consignation des emballages en plastique.

Toujours est-il, que la décision a été prise, et que la consigne des emballages en plastique sera prochainement une réalité en France, laissant supposer que l’objectif ambitieux cité au départ (100 % d’emballage recyclable en 2025) ne soit pas si inatteignable que cela. #Justaskantalis ! #Totakeyoufurther

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.